Arequipa

Description d’Arequipa

La région d’Arequipa est une des 24 régions du Pérou.
Elle est située au sud-ouest du pays. Sa localisation est stratégique pour le Pérou car elle est connectée avec environ 40 % du pays et avec le monde par voies maritime et aérienne.
Arequipa est la capitale de la région péruvienne du même nom, et la deuxième ville du pays pour ce qui est de la population. La ville est située à 2 335 mètres d’altitude, au pied du volcan Misti, dans les Andes péruviennes. Elle est surnommée La cité blanche.
Arequipa vous dévoile une belle architecture à base de pierres de taille ainsi que des paysages et une campagne enviables. La ville possède aussi en son centre le plus grand couvent du monde, le couvent Santa Catalina.

Histoire d’Arequipa

Le département d’Arequipa est riche d’une histoire qui remonte à des époques anciennes. On estime que ses premiers habitants s’y établirent entre 6 000 et 8 000 ans avant Jésus-Christ, pendant la période Paléolithique. On trouve des preuves de leur existence près de la région d’Yarabamba en Pampa Colorada et à Sumbay, derrière le Mont Misti où l’on peut voir des peintures rupestres dans des cavernes.
Autour du XVème siècle, quand les incas étendirent leur territoire dans ces régions, ils rencontrèrent deux groupes ethniques établis dans la région de la vallée du Colca : les Callaguas et les Cabanas qui se détachèrent par leur agriculture comme on peut encore le constater aujourd’hui à travers l’observation des terrasses et des systèmes d’irrigation.

Le 15 août 1540, sous ordre du capitaine García Manuel Carbajal, les espagnols fondent la « Villa Hermosa d’Aréquipa » et un an après, le roi Carlos V l’élève à la catégorie de Cité et en lui accordant le blason d’armes qui est maintenu jusqu’à notre époque. La dénommée « Ciudad Blanca » ou « Ville Blanche » à cause de ses bâtiments blancs construits en pierres de taille (issues de cendres volcaniques pétrifiées émanant du volcan Chachani) fut un important bastion de la lutte pour l’indépendance du pays au XIXème siècle. Ses précurseurs sont Juan Pablo Vizcardo et Guzmán, auteur de la charte aux Espagnols Américains ; Francisco Javier de Lune Pizarro, Président du Premier Congrès Constitutif en 1822 et le poète Mariano Melgar, fusillé à Humachiri.
De nos jours, Arequipa est l’un des plus importants centres commerciaux et industriels du sud du Pérou. Lieu de croisement des trains, des avions et des routes, Arequipa est entourée de grandes sources minières. Connue aussi comme « la ville caudillo » de par l’inquiétude politique de ses habitants, Arequipa dispose d’un grand choix d’hébergements, d’hôtels, de réseaux de transport et de communications qui lui permettent d’offrir à ses touristes toutes les qualités d’une ville moderne. Elle fut le lieu des XIIIèmes Jeux Sportifs Boliviens en 97.

Les attraits touristiques d’Arequipa

Le centre colonial :
Vous découvrirez le centre colonial avec nos circuits à départ fixe en groupe :

La ville d’Arequipa est assez petite et le centre colonial se parcourt facilement à pied. Vous pourrez visiter la place d’armes (l’une des plus belles du pays avec palmiers, fontaines et pigeons), la compagnie de Jésus (église jésuite du 17ème siècle avec magnifique façade baroque) ou encore le quartier de Yanahuara.

Monastère de Santa Catalina :
Vous découvrirez le monastère de Santa Catalina avec nos circuits à départ fixe en groupe :

C’est le monument religieux le plus important et impressionnant du Pérou. Fondé en septembre 1579 sous l’invocation de Santa Catalina de Siena, il a été interdit au public jusqu’en 1970. Avec une surface de 20 426 mètres carrés, les caractéristiques des XVIème et XVIIème siècles sont conservées intactes, avec d’étroites places, des rues et des jardins portant des noms de villes espagnoles comme les anciens quartiers de Séville ou de Grenade. Le monastère comprend deux musées contenant d’importantes pièces de collection telles que des reliques, des ornements religieux, etc.
La Cathédrale :
La cathédrale domine la place principale d’Arequipa. Premier monument religieux du XVIIème siècle, l’ancienne Cathédrale fut détruite par un incendie en 1844. Elle fut restaurée en 1868 par Lucas Poblete, d’Arequipa. Elle est du style néo-renaissance avec une certaine influence française. Comme dans beaucoup d’autres églises d’Amérique du Sud, l’orgue de l’église vient de Belgique. Les pierres de taille dominent le front nord de la Place d’Armes.

Église La Merced :
L’église et le couvent datent de la fin du XVIIème siècle et sont de style baroque. Ils renferment une bibliothèque vice-royale ainsi que de remarquables peintures.

Église La Compañía :
La façade de l’église de la Compañía se détache d’entre les autres temples par son style plateresque métisse (décor très chargé avec orfèvreries en argent), sa structure de deux étages, sa chaire en bois sculpté et sa sacristie. Le cloître de l’église de la Compañía comporte des galeries voûtées et des demi-arcs dont les colonnes sont façonnées.

Église San Agustín :
Sa façade baroque avec d’abondants décors sculptés dans la pierre est surprenante. Remarquez sa sacristie, œuvre moderne issue de l’art métisse.

Église Santo Domingo :
Cette église du XVIIème siècle possède d’intéressants bas-reliefs sculptés sur la porte latérale droite.

Église San Francisco :
Sa bibliothèque renferme plus de 20,000 volumes, un musée de peintures et une chapelle qui datent du XVIème siècle.

La Recoleta :
Couvent franciscain fondé en 1648, ses cloîtres sont un exemple de l’architecture de la vice-royauté d’Arequipa. Sa bibliothèque comprend des œuvres des XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles (25.000 volumes). Il comprend aussi un Musée Amazonien qui renferme des objets provenant de l’activité des missionnaires qui vivaient dans la jungle à cette époque.

Parmi les « casa » :
Casa del Moral : Cette maison traditionnelle du XVIIème siècle possède un beau portail ainsi qu’un intérieur comprenant des salles voûtées.
Casa Tristán del Pozo : Cette maison est actuellement la propriété de la Banque Continentale. Vous y trouverez un petit musée et une galerie du site. Remarquez sa façade travaillée ainsi que sa cour intérieure.
Casa de la Moneda : Cette maison de la Monnaie a été construite en 1798. Elle conserve ses caractéristiques d’origine grâce à la solidité de sa construction. Elle fut le siège au siècle dernier de la Maison de la Monnaie d’Arequipa.
Casa Goyeneche : Datant du XVIIIème siècle, cette maison est actuellement le siège de la Banque Centrale de Réserva. Construite intégralement en pierres de taille, elle possède de vastes proportions et un seigneurial dont le mobilier est authentique.

Les attraits des environs d’Arequipa

Vallée de Majes :
Dans cette vallée, située dans la province de Castilla, se trouvent les pétroglyphes de Toro Muerto, cinq mille énormes pierres représentant des figures géométriques de la faune et de la flore.

Vallée des Volcans :
Cette vallée se trouve à 377 kilomètres d’Arequipa en Andahua. L’environnement est impressionnant car la vallée est encerclée de 80 petits volcans qui donnent l’impression d’un paysage lunaire.

Sanctuaire National des Lagunes de Mejía :
Situé sur la côte, à 20 kilomètres de Mollendo, ce décor naturel de 690 hectares est composé de puits salins (dont les eaux ont différents degrés de salinité) ainsi que de marais couverts de roseaux et de chiendent. Ils abritent jusqu’à 157 espèces d’oiseaux.

Grottes de Sumbay :
Ces grottes se situent à 88 kilomètres d’Arequipa. En dépit du temps, elles conservent à l’intérieur de précieuses peintures rupestres datant de l’aire paléolithique. Sur ses parois rocheuses sont représentés des figures humaines, des chameaux d’Amérique du sud, des pumas, etc.

Forêt de Pierres d’Imata :
Il s’agit d’une formation rocheuse très originale située sur la route de Puno. Ensemble naturel de colonnes en pierres prenant l’aspect d’une forêt mystérieuse, enchantée et pétrifiée.

Moyen d’accès

Terrestre :
De Lima : On y accède par la route Panaméricaine Sud en suivant la route Lima-Arequipa (1 003 kilomètres), soit un trajet d’environ 14 heures.

Aérien:
Il existe des vols quotidiens depuis Lima (50 minutes) et Cuzco (30 minutes).

Les plats typiques

La cuisine d’Arequipa a atteint une renommée internationale. Elle est très variée par rapport aux autres régions du Pérou et elle se caractérise sa saveur particulière due à son assaisonnement et à son ají (piment). Les cuisines et restaurants d’Arequipa sont appelés picanterías et sont des restaurants typiques traditionnels.
La cuisine d’Arequipa est si diverse qu’elle possède autant de soupes que de jours de l’année (bouillons ou ragoûts). Goûtez le délicieux ragoût de crevettes grises, l’ocopa arequipeña (pommes de terre napées d’une sauce relevée et de fromage frit), le rocoto relleno (piments farcis de viande, de riz et de légumes- assez épicé), l’adobo de chancho (marinade de cochon de lait), le soltero de queso (salade à base de fromage), le pastel de papas (dessert à base de pomme de terre), le costillar frito (côtelette de mouton), le cuy et le conejo chactado (cochon d’inde et lapin frits), le cauchi (soupe de pommes de terre, fromage et fêves) et le chaque (soupe de blé).

En dessert, savourez le fromage glacé et pour boire, outre la chicha de jora (boisson de maïs), vous apprécierez la bière et l’anis de la région.

Calendrier touristique

6 janvier : Anniversaire de Mollendo – Célébration de la Descente des Rois à Tiabaya.
2 février : Fête de la Vierge de la Chandeleur dans le district de Chivay.
3 février : Fête de la Vierge de la Chandeleur dans le district de Cayma et de Characato. A Caravelí est célébrée la Vierge del Buen Paso; les fêtes durent 4 jours avec combats de coq, corridas de taureaux et défilés de chevaux de parade.
Semaine Sainte : Fêtes religieuses dans toute la région avec processions et recueillement spirituel. Les hommes et les femmes s’habillent en deuil.
1er mai : Pèlerinage au Sanctuaire de la Vierge de Chapi, à 45 kilomètres de la capitale. Des pèlerins de tout le pays et de cette partie du continent se rejoignent pour célébrer leur patronne.
15 août : Anniversaire d’Arequipa. Les fêtes civiques et religieuses durent une semaine et comprennent différentes activités artistiques et culturelles, des combats de coq, des activités sportives, des feux d’artifices et des défilés. Des artistes étrangers y assistent. En Castille, c’est la fête de la Vierge de l’Asunción. Fêtes populaires, défilés et compétitions entre les districts.
30 août : Santa Rosa. Fête typiquement religieuse ayant lieu à Caravelí et s’accompagnant de messes et de processions. Les églises sont abondamment décorées de fleurs et d’ornements variés. En Castille, la fête populaire nocturne comprend des concours et des festivités sportives.
8 septembre : Vierge de las Peñas en Castille. Grand déploiement folklorique, spécialement à Aplao. Les maîtres d’hôtel font l’impossible pour que les visiteurs se sentent à l’aise.
1er novembre : Jour de la Toussaint. Des familles entières se rendent aux cimetières munies de musique et de repas pour prier et célébrer leurs défunts.
9 novembre : Jour anniversaire de Camaná. Toute la population sort dans la rue pour danser, chanter et s’amuser.
8 décembre : Fête de l’Immaculée à Chivay et à Cayma.